Résolution du plan de continuation : nécessité de recueillir l’avis du ministère public

Illustration actualité juridique

Par la Rédaction | Publié le 5 janvier 2013
Print Friendly, PDF & Email

Partagez à vos contacts :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le juge ne peut prononcer la résolution d’un plan de redressement et ouvrir une procédure de liquidation judiciaire sans avoir recueilli l’avis du ministère public, sous quelque forme que ce soit.

Dans un arrêt du 11 décembre 2012, la Cour de cassation rappelle qu’il résulte de la combinaison des articles L. 626-27 I, alinéa 2, et L. 631-19 du code de commerce dans leur rédaction issue de la loi du 26 juillet 2005 de sauvegarde des entreprises que « le tribunal, qui a arrêté le plan de redressement par voie de continuation, ne peut prononcer la résolution de ce plan et ouvrir une procédure de liquidation judiciaire qu’après avis du ministère public ».
Ainsi, la Haute juridiction judiciaire estime qu’une cour d’appel ne satisfait pas aux exigences de ces textes en prononçant la résolution du plan de redressement et en ouvrant une procédure de liquidation judiciaire, alors que le ministère public, auquel la cause a été communiquée et qui en a accusé réception, n’a pas fait connaître son avis, sous quelque forme que ce soit.

© LegalNews

Auteur de l’article : la Rédaction

Des juristes et des avocats publient sur Droit.fr des articles d'actualité pour éclairer les particuliers et professionnels sur les dernières nouveautés en matière juridique. Très prochainement, des fiches pratiques seront également mises à disposition gratuitement afin de vous aider au mieux dans vos recherches juridiques du quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.