Dossier: victime d’infraction, demander une indemnisation

Illustration actualité juridique

Par la Rédaction | Publié le 13 septembre 2012
Print Friendly, PDF & Email

Partagez à vos contacts :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Principe

Certaines victimes d’infractions pénales peuvent obtenir une indemnité en réparation de leur préjudice quand celui-ci ne peut être indemnisé par l’auteur ou par d’autres organismes. La demande doit être formulée auprès de la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions (Civi)

Dans certains cas, l’indemnisation peut être refusée ou réduite.

Personnes concernées

Les personnes concernées sont les victimes des infractions ou un proche ayant subi un préjudice personnel qui résulte de l’infraction pénale.

Si l’infraction a été commise en France

Peuvent être indemnisés :

  • les Français,
  • les citoyens de l’Union européenne,
  • les étrangers en séjour régulier (au jour de l’infraction ou de la demande d’indemnisation).

Si l’infraction a eu lieu à l’étranger

Seuls les Français peuvent bénéficier de l’indemnisation.

Conditions liées aux infractions

InfractionsIndemnisationConditions particulières
Faits ayant entraîné la mort, une incapacité permanente ou une incapacité totale de travail d’1 mois minimumIntégraleAucune
Viol, agression sexuelle, traite des êtres humains, atteinte sexuelle sur un mineurIntégraleAucune
Atteinte à la personne ayant entraîné une incapacité totale de travail de moins d’1 moisPlafond : 4.179 €
  • Ressources : moins de 1.393 €par mois

    + 167 €pour les 2 premières personnes à charge

    + 106 €pour chaque personne suivante

  • La victime ne peut pas obtenir une indemnisation effective de son préjudice par d’autres organismes.
  • L’infraction entraîne des troubles graves dans la vie de la victime.
Vol, escroquerie, abus de confiance, extorsion de fonds

Détérioration, destruction, dégradation d’un bien

Plafond : 4.179 €
  • Ressources : moins de 1.393 €par mois

    + 167 €pour les 2 premières personnes à charge

    + 106 €pour chaque personne suivante

  • La victime ne peut pas obtenir une indemnisation effective de son préjudice par d’autres organismes.
  • L’infraction entraîne des troubles graves dans la vie de la victime.
Destruction du véhicule par incendie volontairePlafond : 4.179 € 
  • Ressources : moins de 2.089,50 €par mois

    + 167 €pour les 2 premières personnes à charge

    + 106 €pour chaque personne suivante

  • La victime ne peut pas obtenir une indemnisation effective de son préjudice par d’autres organismes
  • Le véhicule incendié devait être en règle au regard des papiers du véhicule (certificat d’immatriculation, contrôle technique et assurance)
  • L’infraction a eu lieu en France

Demande d’indemnisation auprès de la Civi

Dépôt de la demande

La Civi siège auprès de chaque tribunal de grande instance (TGI). La Civi compétente est celle :

  • du domicile du demandeur,
  • du lieu de la juridiction pénale saisie de l’infraction,
  • qui a déjà été saisie de la même infraction par une autre victime.

Si les victimes françaises résident à l’étranger et que les faits ont eu lieu à l’étranger, la Civi compétente est celle du TGI de Paris.

Délai de saisine de la Civi

  • 3 ans à compter de la date de l’infraction,
  • 1 an à compter de ladécision définitiverendue par une juridiction pénale.

La Civi peut accepter une demande présentée hors délai pour un motif légitime.

Demande

La demande doit être remise ou adressée, par lettre recommandée, au greffe de la Civi, accompagnée des pièces justificatives.

Les associations d’aide aux victimes peuvent informer gratuitement la victime sur les démarches à effectuer pour faire valoir ses droits et l’accompagner tout au long de la procédure judiciaire. La demande pourra également être présentée par un avocat, dont les honoraires pourront être pris en charge au titre de l’ aide juridictionnelle.

Phase amiable d’indemnisation devant la Civi

Offre d’indemnisation

La demande est traitée par le FGTI. Il dispose de 2 moisà compter de la réception de la demande pour formuler une offre d’indemnisation.

Cette offre doit indiquer l’évaluation retenue par le Fonds pour chaque préjudice invoqué et le montant des indemnités offert.

La victime dispose alors de 2 mois pour accepter ou refuser l’offre.

Le Fonds peut refuser de formuler une offre en motivant sa décision. La phase amiable prend fin.

Réponse à l’offre d’indemnisation

  • Acceptation par la victime : la proposition doit être validée par le Président de la Civi avant d’être exécutée dans un délai d’1 mois,
  • Refus de la victime : la phase amiable prend fin.

Attention: Le silence de la victime pendant 2 mois vaut refus.

En cas d’échec de la phase amiable

Décision de la Civi

L’instruction de l’affaire se poursuit auprès de la Civi.

Dans l’intérêt de la victime, il est recommandé de fournir à la Commission des renseignements complets, d’assister à l’audience ou de s’y faire représenter par son avocat.

La Commission rend une décision, c’est le FGTI qui est chargé de verser l’indemnité.

Il doit le faire dans un délai d’ 1 mois à compter de la notification de la décision.

Recours

La victime peut faire appel de la décision de la Commission devant la cour d’appel dans un délai d’ 1 mois à compter de la notification de la décision.

Le Fonds de garantie peut faire appel dans les mêmes conditions.

La victime qui ne pourrait être indemnisée par la Civi peut demander une aide au recouvrement au service d’aide au recouvrement des victimes d’infraction (Sarvi)dans un délai d’1 an à compter de la notification de la décision d’irrecevabilité.

Demande de provision

La victime peut, à tout moment de la procédure, demander une avance sur l’indemnisation. Cette demande peut être réitérée. Elle est accordée :

  • par le FGTI si :
    • son droit à indemnisation n’est pas contesté,
    • l’évaluation du préjudice n’est pas terminée (soit que le montant global ne puisse être calculé, soit que les organismes d’assurance n’aient pas communiqué le montant des sommes remboursées).

      Le versement intervient dans les plus brefs délais.

  • par le président de la Civi, même si la victime ne remplit pas les conditions précédentes. Le président de la Civi doit statuer dans le délai d’1 mois suivant la demande.

    Infos pratiques :
    • www.justice.gouv.fr
    • www.vos-droits.justice.gouv.fr
    • www.service-public.fr
    • 08 VICTIMES : plateforme téléphonique à la disposition
    des victimes 7 jours sur 7, de 9h à 21h au
    08 842 846 37 (prix d’un appel local).

Les informations présentées dans ce dossier proviennent du Ministère de la Justice. Date de la mise à jour : 25 mai 2012

Auteur de l’article : la Rédaction

Des juristes et des avocats publient sur Droit.fr des articles d'actualité pour éclairer les particuliers et professionnels sur les dernières nouveautés en matière juridique. Très prochainement, des fiches pratiques seront également mises à disposition gratuitement afin de vous aider au mieux dans vos recherches juridiques du quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.