Assurance vieillesse des travailleurs non salariés des professions artisanales, industrielles …

Illustration actualité juridique

Par la Rédaction | Publié le 30 septembre 2012
Print Friendly, PDF & Email

Partagez à vos contacts :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le décret n° 2012-1034 du 7 septembre 2012 relatif à l’assurance vieillesse des travailleurs non salariés des professions artisanales, industrielles et commerciales et aux régimes d’assurance vieillesse de base des conjoints collaborateurs des professions libérales et des avocats a été publié au Journal officiel du 9 septembre 2012.

Le texte prévoit la mise en œuvre de la possibilité, pour les personnes ayant exercé une activité en tant que conjoint collaborateur d’un chef d’entreprise artisanale, commerciale ou libérale, de racheter ces périodes d’activité.

La loi n° 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises affilie désormais à titre obligatoire le conjoint collaborateur du chef d’une entreprise artisanale, commerciale ou libérale, y compris les avocats, qui y exerce de manière régulière une activité professionnelle.L’adhésion à l’assurance vieillesse n’était auparavant que facultative. C’est pourquoi les articles L. 633-11, L. 642-2-2 et L. 723-5 du code de la sécurité sociale, créés par la loi du 2 août 2005, offrent la possibilité aux personnes ayant exercé une activité en tant que conjoint collaborateur de racheter ces périodes.Le décret précise les modalités de rachat applicables, pour chacune des catégories de conjoint collaborateur concernées (conjoint collaborateur du chef d’une entreprise artisanale ou commerciale, conjoint collaborateur du chef d’une entreprise libérale, conjoint collaborateur d’un avocat). Il prévoit les mêmes modalités de présentation de la demande, de calcul du montant des cotisations dues, de paiement et de prise en compte par l’assurance vieillesse que pour le rachat d’années d’activité incomplète, sous réserve de quelques dispositions spécifiques.Par ailleurs, l’article L. 633-10 du code de la sécurité sociale prévoit la possibilité pour le conjoint collaborateur du chef d’une entreprise artisanale ou commerciale de calculer ses cotisations, avec l’accord du chef d’entreprise, sur une fraction du revenu professionnel de ce dernier, qui est alors déduite de son assiette de cotisations. Le décret prévoit que, dans ce cas, le revenu servant de base au calcul de la pension est déterminé en ne tenant compte que des seules cotisations versées au cours de ces années.

© LegalNews

Auteur de l’article : la Rédaction

Des juristes et des avocats publient sur Droit.fr des articles d'actualité pour éclairer les particuliers et professionnels sur les dernières nouveautés en matière juridique. Très prochainement, des fiches pratiques seront également mises à disposition gratuitement afin de vous aider au mieux dans vos recherches juridiques du quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.